Si vous êtes des futurs ou jeunes parents, la question du portage trotte peut être dans votre tête. Le portage physiologique séduit de plus en plus de parents, et peut-être que c’est votre cas?

Au vu du nombre de bienfaits, pour les enfants et les parents, on comprend très vite pourquoi le portage physiologique fait de plus en plus d’adeptes !

C’est pourquoi, dans cet article tout va vous être expliqué sur le portage physiologique.

Le portage physiologique: qu’est-ce que c’est ?

Pour faire plutôt simple, le portage physiologique signifie porter son enfant en respectant sa morphologie ainsi que sa physiologie.

Lorsqu’il naît, le nourrisson ne possède pas la musculature nécessaire pour maintenir seul sa tête ou son dos. Le bébé sera donc à l’aise en position physiologique, c’est-à-dire les jambes fléchies et le dos arrondi.

En portage physiologique, le nouveau-né adoptera une position avec le bassin accroupi, telle une grenouille, et le dos arrondi. Les genoux devront être plus hauts que les hanches, avec un léger écartement afin d’être en adéquation avec la taille du bassin.

Sachez tout de même que cette position évolue au fil du temps et de la croissance de l’enfant. Le portage physiologique permet à bébé de grandir dans les meilleures conditions, et surtout, lui promulgue beaucoup de bienfaits..

 

Les bénéfices du portage physiologique sur les bébés

Tout d’abord, le portage physiologique offre une transition douce au nouveau-né, entre le milieu utérin et son nouvel habitat. Le portage physiologique apporte à l’enfant des sensations similaires à celles qu’ils ressentaient dans le ventre de sa mère. De plus, le portage est très rassurant pour le bébé, grâce à cela, les pleurs se font moins fréquents chez un enfant porté. En cas de crise de larmes, le portage peut s’avérer être très efficace pour calmer et apaiser le nourrisson.

Au niveau santé, le portage physiologique assure une régulation optimale des fonctions vitales, notamment grâce au contact peau à peau. Il favorise le bon développement de l’écart des hanches, diminue le risque de plagiocéphalie et de brachycéphalie ou aussi appelé syndrome de la tête plate. Également, il atténue les symptômes de reflux et de régurgitations, en améliorant la digestion de bébé.

La liste des bienfaits du portage physiologique sur les nourrissons est encore très longue. Par ailleurs, le portage n’est pas seulement bénéfique pour bébé, il l’est aussi pour ses parents..

Les bienfaits du portage physiologique sur les parents

Déjà, il n’y a rien de mieux que le portage physiologique pour créer rapidement un lien fort d’attachement entre le parent et l’enfant.

Ensuite, le portage peut être très utile pour les jeunes mamans, afin d’éviter ou diminuer les effets de la dépression post-partum ou plus communément nommé baby blues.

Mais ce n’est pas tout, le portage physiologique permet de faciliter la mise en place de l’allaitement. En effet, le portage favorise la sécrétion d’hormone d’ocytocine ou aussi connu sous le nom d’hormone de l’amour. Cette hormone facilite l’allaitement mais aussi, promulgue aux nourrissons prématurés une meilleure prise de taille et poids.

Enfin, le portage peut se révéler être une alternative économique et écologique, par rapport aux poussettes classiques.

Savoir reconnaître les porte-bébés physiologiques et classiques

Porte bébé non physiologique

Porte-bébé ne rime pas forcément avec portage physiologique. En effet, prenez garde à ne pas vous faire piéger, tous les porte-bébé ne sont pas physiologiques (comme on peut le voir sur l’image).

Les porte-bébés classiques, contrairement à ceux physiologiques, maintiennent les genoux de l’enfant plus bas que le bassin. Le bébé se retrouve porté par ses organes génitaux, le dos en extension alors qu’il devrait toujours être en flexion. En plus, ses petits bras se retrouvent séparés, il ne peut donc pas joindre ses mains ensembles.