Location de couches lavables : Pourquoi – Comment – Ou ?

Location de couches lavables : Pourquoi – Comment – Ou ?

Pour quelles raisons opter pour la location de couches lavables ?

Chaque seconde, pas moins de 635 couches culottes jetables seraient utilisées dans le monde, soit près de 20 milliards par année. Quand on sait qu’une couche jetable peut mettre jusqu’à 500 ans à se dégrader, il y a de quoi s’inquiéter !

Malheureusement, en plus d’être néfaste pour la planète, la couche jetable est bien souvent nocive pour la santé. Entre les différents parfums, pesticides et autres substances toxiques présentes dans la majorité des couches jetables, il y a également de quoi se préoccuper du bien-être de bébé.

Mais alors que faire pour pallier ce problème, me demanderez-vous ? Ne vous inquiétez pas j’ai une solution pour vous et elle s’appelle: la couche lavable ! Comme son nom l’indique, la couche lavable est une couche réutilisable et lavable. Très écolo, les couches lavables permettent à la fois de préserver la santé de l’enfant et de la planète, et même de votre porte-monnaie.

Pour celles et ceux qui souhaitent expérimenter les couches lavables, sans avoir cet investissement de départ, il existe une solution pour vous. En effet, la location de couches lavables est une excellente opportunité pour essayer les couches lavables, librement et sans engagement.

Les différents loueurs de couches : comparatif

Nom du loueurPrix de la location Temps de location Nombre de changeMarque dans le lotSpécificitésType de lots
Rebelle de Nature38€3 semaines21Hamac/Tmac
P'tit dessous
Sweet lili
Bumdiapers
Pop'in
Bébé lutin
Bambino mio duo/solo
Couches Français et Anglaise de bonnes marque certifiées pour la plupart.
Lot tout essayer
Lot naissance
Lot jumeaux
Lot Tmac/hamac
Coco couches39€1 mois 24HamacLoueur de couches hamac. Plusieurs lots et durée disponibles.
La Bonne couche49€1 mois10Hamac
Bambino mio duo /solo
TotsBots EasyFit, Peenut, Bamboozle
Ptitsdessous : SoEasy, Sweet Lili, So Bamboo
Close Pop in

Location de couche pop'in naissance seul.
Kit découverte.
Location bambino mio
Ma petite couche22€1 mois12HamacLoueur de couches hamac. Propose aussi le lavageKit naissance
Popopidoux24-54€1 mois17 - 21Pop'in
Bambino mio duo /uno
Bumgenius
Best bottom diapers
Plusieurs pack de location dont un pack économique naissance à 48€
Locacouche40€3 semaines 15Nom précisé :
12 intégrales.
3 couches classiques de jour et de nuit.
3 culottes de protection.
Kits couches Française
Kit découverte couches lavables 10 changes
Kit découverte couches lavables 20 changes

L’une des principales raisons qui freine les parents à passer le cap de la couche lavable est généralement l’aspect financier. En effet, s’équiper de 5 couches lavables et de dizaines d’absorbants de plusieurs tailles peut vite faire mal au porte monnaie. Évidemment, à la fin des comptes vous ferez des économies, toutefois acheter des couches lavables aura demandé un investissement de départ assez conséquent.

L’avantage est que les parents peuvent choisir une durée de location adaptée au développement de leur bébé. Puis, changer de taille de couches lavables lorsque cela s’avèrera nécessaire pour l’enfant.

De plus, la location de couches lavables est idéale pour tester des marques et des modèles de couches lavables différents. En effet, en passant par la location, vous pourrez savoir précisément quels sont les types de couches adaptés à vos besoins et ceux de votre nourrisson. Et ainsi, investir dans des couches lavables en connaissance de cause et l’esprit tranquille.

Quel est le principe de la location de couches lavables ?

De nombreuses plateformes permettent aujourd’hui de louer des couches lavables en France. Mais comment la location de couches lavables fonctionne-t-elle concrètement ?

Louer des couches lavables est en réalité très simple. Pour ce faire, les parents doivent se rendre sur un site internet de location de couches lavables, et sélectionner les modèles et la taille correspondant le mieux à leur nouveau-né. Une fois choisies, les couches lavables arriveront directement chez vous, dans votre boîte-aux-lettres. En ce qui concerne l’étape du lavage, sachez que certaines plateformes proposent de laver vos couches lavables ! En effet, la plateforme en question vient alors chercher les couches usagées chez vous, et ce, selon vos besoins. En passant récupérer les couches sales, l’entreprise en profitera pour déposer des couches propres afin que bébé ne soit jamais à court de couches lavables.

Les couches lavables louées sont-elles sûres pour bébé ?

Beaucoup de parents peuvent se poser des questions, en ce qui concerne l’aspect hygiénique de la location de couches lavables. Et, c’est tout à fait normal !

Chez les loueurs sérieux, entre chaque location, les couches lavables sont lavées et désinfectées. Il n’y donc aucune inquiétude à avoir vis-à-vis de la propreté des couches lavables louées. 

Alors prêt à vous lancer dans la belle aventure des couches lavables ?

10 gestes simples à mettre en place dans son quotidien pour préserver la planète

10 gestes simples à mettre en place dans son quotidien pour préserver la planète

La situation environnementale devient de plus en plus préoccupante, c’est pourquoi il faut désormais agir.

En 2009, selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature et de ses ressources (UICN), 17’291 espèces sur les 47’677 espèces répertoriées dans le monde, sont menacées d’extinction.

En France, la moitié du territoire français serait pollué par les nitrates et en seulement 30 ans, 30% de la superficie des prairies et 60% des zones humides ont disparu.

Même si ces données peuvent décourager,voire même faire peur, sachez que chaque humain à son échelle peut œuvrer pour le bien-être de la planète. Dans cet article, vous découvrirez 10 gestes simples à mettre en place dans votre quotidien pour préserver notre belle planète Terre.

1. Classique mais toujours utile à rappeler: trier ses déchets

Le tri sélectif n’a pourtant rien de compliqué, toutefois, de nombreuses personnes arrivent encore à le négliger.

Il suffit simplement de suivre les indications sur les emballages à jeter et d’utiliser des poubelles colorées pour s’assurer de ne pas se tromper.

Tous les emballages en carton, papier, acier, aluminium et autres briques alimentaires vont dans le bac de tri. Les emballages en plastique (bouteilles et flacons) vont eux aussi dans le bac de tri. Les pots, les bocaux et les bouteilles en verre sont à jeter dans le conteneur à verre.

Si vous retenez bien ces informations et les mettez en application, vous êtes certains de devenir un pro du tri sélectif !

2. Chauffer son logement sans excès en hiver et ne pas abuser de la climatisation en été

Il est inutile et néfaste, autant pour l’humain que pour la planète, de surchauffer les pièces de son logement. Une chambre doit être idéalement maintenue à une température aux alentours de 17 degrés. Évidemment, pensez à bien fermer vos rideaux ou vos volets la nuit, pour éviter les déperditions de chaleur. En appliquant ce geste vous ferez d’une pierre deux coups, en économisant de l’argent et en contribuant à la préservation de l’environnement.

Il en est de même avec l’utilisation de la climatisation. À la maison, comme pour le chauffage, la climatisation demande une grande dose d’énergie. Et en voiture, la climatisation contribue fortement à l’émission d’effet de serre, en consommant davantage de carburant.

3. Éteindre les appareils électriques et débrancher les chargeurs

Il est primordial d’user du bouton de mise hors tension de vos appareils électriques afin de les éteindre totalement. Si la machine ne présente aucun bouton apparent, arrangez-vous pour le débrancher. Par ailleurs, il est important de souligner que les appareils simplement mis en veille consomment inutilement de l’énergie ! Pour vous évitez de devoir toujours débrancher chacun de vos appareils électriques individuellement, procurez-vous une multiprise avec un bouton marche/arrêt. De plus, assurez-vous de débrancher les chargeurs de votre smartphone ou ordinateur après chaque utilisation, qui continuent eux aussi à consommer de l’électricité lorsqu’ils sont branchés.

4. Pour faire ses courses: toujours emmener ses propres sacs et faire la chasse aux emballages

Même si les sacs en plastique non réutilisables sont désormais interdits à la vente, ce n’est pas une raison pour acheter à outrance des sacs en plastique ordinaire distribués aux caisses. Munissez-vous d’un tote bag ou d’un cabas et le tour est joué. En plus, il faut bien avouer que cette alternative présente l’avantage d’avoir plus de charme qu’un banal sac plastique.

Une fois les rayons de votre supérette franchies, prêtez une attention toute particulière aux emballages enveloppant les produits. La règle est simple: moins il y a d’emballages, mieux c’est ! Priorisez les aliments vendus en vrac ou emballés à l’aide de matériaux biodégradables ou recyclables.

5. Privilégier les produits locaux, de saison et de qualité

En privilégiant les produits locaux et de saison, d’une part vous encouragez les petits producteurs français, et d’autre part, vous faites du bien à la planète. Les denrées alimentaires biologiques, quant à elles, garantissent un mode de production plus respectueux des terres agricoles.

Évitez à tout prix de consommer des tomates fraîches en plein hiver et de la mâche en pleine canicule !

6. Éviter les produits jetables et opter pour des alternatives zéro déchets

C’est fou tout ce que l’humain peut jeter en une journée.. Entre les cotons tiges, l’essuie-tout, les lingettes démaquillantes, nos poubelles débordent et ne font que se déverser sur la planète ! Afin de protéger l’environnement, il est important de se tourner vers des versions durables de ces produits. Il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives zéro-déchets, comme des lingettes démaquillantes et de l’essuie-tout réutilisables et lavables, des cure-oreilles etc..

7. Arrêter de fumer

Cela peut paraître étonnant dit comme ça, mais fumer n’est pas un geste sans incidence. Entre autres, chaque année, l’industrie du tabac coupe et brûle plusieurs dizaines de millions d’arbres. Sans compter, les dégâts causés par les consommateurs de tabac qui jettent leur mégot par terre et qui répandent une fumée nocive dans l’air.

En arrêtant de fumer, vous ferez non seulement un geste pour la planète, mais aussi, un geste pour votre santé et votre porte-monnaie.

8. Coller une étiquette «stop-pub» sur votre boîte aux lettres

Mis à part nos grand-parents, qui aime réellement recevoir un tas de publicité dans sa boîte aux lettres ? Pour éviter que des publicités s’entassent dans votre boîte aux lettres et qu’elles ne finissent à la poubelle, apposer une simple étiquette «pas de publicité» sur celle-ci.

9. Opter pour de la seconde main

Que ce soit pour les habits, pour les meubles ou pour divers objets du quotidien, la seconde main peut réserver de belles surprises. En plus d’offrir une nouvelle vie aux objets voués à finir à la poubelle, vous pourrez certainement trouver de véritables pépites pour renouveler votre garde robe ou renouveler l’intérieur de votre logement.

10. Réparer plutôt que remplacer

Dans la même lignée que le point précédent, dans la mesure du possible, veillez à réparer plutôt que de directement penser à remplacer. Et ce, surtout pour les appareils électroniques comme les smartphones, qui demandent beaucoup d’énergies et de matériaux pour être produits.

En plus, ce choix est à la fois économique et écologique !

Les Violences Éducatives Oridinaires

Les Violences Éducatives Oridinaires

L’éducation d’un enfant n’est pas chose aisée. Aujourd’hui, beaucoup de jeunes parents cherchent une manière plus juste d’élever leur enfant. La nouvelle génération souhaite tourner la page avec l’époque des fessés et des punitions, en accompagnant avec bienveillance leur progéniture au cours de sa vie.

Pourtant, sans s’en rendre compte et sans le vouloir, chaque jour des parents font subir à leurs jeunes enfants ce que l’on appelle la Violence Éducative Ordinaire. Pour en déceler tous les codes et pour mieux les éviter, nous vous avons concocté un article complet sur les Violences Éducatives Ordinaires.

La Violence Éducative Oridinaire (VEO): qu’est que c’est ?

La Violence Éducative Ordinaire est une forme de violence qui peut se manifester physiquement ou verbalement. Elle est dite «éducative» car elle fait partie intégrante de l’éducation de l’enfant, que ce soit à la maison ou encore à l’école. Et elle est qualifiée «d’ordinaire» parce qu’elle est acceptable aux yeux de la société, voire même encouragée.

Les tourbillons émotionnels d’un enfant ne sont pas forcément faciles à appréhender pour un adulte. Certains d’entre eux ne pouvant ni supporter les cris ou les pleurs de l’enfant, se voient alors perdre leur sang-froid. Et, c’est à partir d’ici que commence la Violence Éducative Ordinaire. D’abord, elle se manifeste par des paroles blessantes ou des mots dévalorisants envers le jeune enfant, comme par exemple: «tu es méchant», «ce n’est pas bien ce que tu fais».. etc

Cela peut aussi se traduire par des menaces, des moqueries, du chantage affectif, de la culpabilisation ou encore du mensonge. Toutefois, la Violence Éducative Ordinaire peut également se manifester physiquement, par des gestes brusques voire brutaux. L’adulte se met alors à pousser l’enfant, le tirer, le secouer, mais pire encore, il peut en venir aux mains. En effet, des fessés peuvent être administrées voire même des gifles.

Malheureusement, dans ce type de schéma, la responsabilité parent-enfant est souvent inversée, en plaçant le parent en position de victime et l’enfant en bourreau. Cependant, le rapport adulte-enfant étant inégalitaire, c’est bel et bien l’adulte qui domine l’enfant, autant par sa force physique que par son emprise morale et psychologique.
Une éducation remplie de VEO: Y a-t-il des répercussions sur la vie future de l’enfant ?

Même si l’enfant ne se révolte pas frontalement contre ses parents, cela ne veut pas dire pour autant que les VEO sont anodines. Toute cette violence emmagasinée et accumulée à l’intérieur de lui, aura tendance à se déverser sur les autres membres de la famille ou sur ses copains d’école. Toutefois cet amas de violence peut avoir des répercussions bien plus tard au cours de sa vie, notamment sur son/sa compagnon/compagne et ses propres enfants.

Une petite fille qui aura l’habitude d’être dévalorisée par le parent, trouvera alors normal d’être humilier par les autres. Un petit garçon éduqué sous la violence physique, banalisera les gestes brutaux envers les autres.

Comment éviter les VEO ?

Contre les violence éducatives ordinaires

Au lieu d’essayer de pointer du doigt «les coupables», il est préférable de comprendre l’enfant, et surtout, de s’adapter à son fonctionnement. Cela ne veut absolument pas dire qu’il faut tout laisser passer à l’enfant, bien au contraire ! L’adulte doit simplement faire en sorte que l’action ou le comportement exigé ne soit pas désagréable pour l’enfant.

Pour éviter les Violences Éducatives Ordinaires, l’idéal est d’adopter un point de vue joueur. Par exemple, si pour une énième fois votre enfant ne souhaite pas ranger sa chambre, au lieu de procéder par des méthodes punitives, mettez-le au challenge. Par exemple, faites la course à celui qui rangera le plus vite possible le plus grand nombre de jouets. À vous de faire preuve d’imagination, en inventant des jeux qui le pousseront tout naturellement à obéir à vos requêtes.
La liste détaillée des VEO physiques et psychologiques

Les VEO qui portent atteinte à l’enfant physiquement

• Bousculer l’enfant, le pousser, le secouer, le tirer ou le pincer.

• Tirer ses oreilles, ses cheveux ou ses joues. Lever la main sur l’enfant, en lui mettant une fessée, en le giflant ou en lui donnant une tape sur la main.

• Empêcher l’enfant de sortir ou le priver d’activité.

• Au niveau de l’hygiène: forcer ou empêcher l’enfant d’aller aux toilettes. Prodiguer des soins à l’enfant sans l’avertir ou sans son consentement.

• Au niveau des repas: Obliger l’enfant à finir ses assiettes, l’empêcher de manger ou de boire ou encore le priver de dessert. Faire manger l’enfant en fonction d’un horaire, sans prendre en compte sa faim.

Les VEO psychologiques

• Élever la voix, crier ou faire peur à l’enfant.

• Punir, réprimander ou mettre au coin.

• Menacer et faire du chantage, priver l’enfant de quelque chose, confisquer un objet. Utiliser des méthodes de récompenses.

• Humilier, rabaisser, insulter, se moquer. Dénigrer, donner des surnoms humiliants, blessants. Critiquer l’enfant devant lui, critiquer ses envies, ses goûts ou ses performances.

• Laisser pleurer l’enfant seul, ignorant la détresse émotionnelle de l’enfant. Ne pas écouter et prêter attention à l’enfant. Provoquer les pleurs de l’enfant volontairement. Se moquer de l’enfant lorsqu’il est en détresse émotionnelle.

• Mentir ou cacher des choses relatant de l’enfant.

• Comparer les enfants, dénigrer un enfant devant un autre.

• Menacer l’enfant de perdre l’amour ou l’affection de ses parents ou proches ou menacer de l’abandon.

• Ne pas arrêter de chatouiller ou de l’embrasser, et ce, même si l’enfant le demande.

• Changer la couche du bébé devant tout le monde. Surgir dans la chambre de l’enfant sans y être invité, fouiller dans ses affaires personnelles.

• Forcer l’enfant à mettre des habits que l’on a choisi, au lieu de respecter ses goûts. Obliger un enfant à rester nu (à la plage), alors qu’il ne le veut pas.

• Réveiller brusquement l’enfant. Empêcher l’enfant de dormir ou à l’inverse le forcer à se coucher à un horaire précis.

• Jeter des jouets de l’enfant sans obtenir son accord. Le menacer de se débarrasser des jouets, sous prétexte qu’ils ne sont pas rangés ou qu’il a fait quelque chose de «mal». Faire du «mal» au doudou de l’enfant à titre d’exemple.

• Se placer en tant qu’autorité toute puissante vis à vis de l’enfant (adultisme)Au contraire faire preuve de laxisme.

Pourquoi est-il si important  de privilégier une alimentation biologique ?

Pourquoi est-il si important de privilégier une alimentation biologique ?

L’alimentation fait partie intégrante de notre quotidien, et pourtant, elle est souvent négligée voire bafouée.
Contrairement au temps de nos grand-parents qui consacraient la majorité de leur budget à l’alimentation, aujourd’hui, les français dépensent nettement plus pour se loger. En effet, une étude de l’Insee s’est penchée sur la consommation des français entre 1960 et 2007. En un peu moins d’un demi-siècle, les dépenses des ménages ont été multipliées par trois. Toutefois, les dépenses liées à l’alimentation ont bien régressé, passant de 38% en 1960 à 25% du budget en 2007.

De nos jours, malheureusement, beaucoup de personnes préfèrent investir dans des biens matériels, plutôt que dans leur santé. En effet, garder son corps en pleine vitalité passe par une alimentation de qualité, et qui plus est, biologique.

L’alimentation biologique: une alliée de taille pour préserver la santé de l’organisme

Depuis quelques années, l’agriculture biologique connaît une forte expansion. En 2015, on comptabilisait pas moins de 50,9 millions d’hectares cultivés en agriculture biologique, dans 179 pays dans le monde. Toujours en 2015, environ 6,2% des terres agricoles dans le monde ont produit des denrées biologiques, contre 0,1% en 1985.

Mais pourquoi l’alimentation biologique connaît-elle un si grand boom ces dernières années ?

Diverses raisons peuvent pousser le consommateur à préférer une alimentation biologique à une alimentation conventionnelle. Notamment, l’absence de pesticides et autres substances nocives pour l’humain. En préservant l’intégrité ainsi que la qualité des aliments, l’alimentation biologique offre à l’organisme une nourriture riche en nutriments et en bienfaits.

Des études épidémiologiques ont observé que, les aliments provenant d’une exploitation agricole conventionnelle, nuisent fortement au développement cognitif de l’enfant. En particulier, les pesticides employés dans l’agriculture intensive causeraient de nombreux dommages sur les cerveaux des nouveaux-nés. De plus, durant la grossesse, une exposition aux insecticides organophosphorés serait extrêmement néfaste pour la futur maman et son bébé. Offrir une alimentation biologique à son enfant, et ce, dès son plus jeune âge, est un cadeau d’une valeur inestimable.

Mais ce n’est pas tout, certaines recherches ont démontré une baisse de 31% de l’obésité, chez les personnes se nourrissant d’aliments issus de l’agriculture biologique. Toutefois, ce résultat reste à prendre avec des pincettes. En effet, généralement les consommateurs de produits bio ont une meilleure hygiène alimentaire, ce qui pourrait expliquer un tel résultat.

Comme nous le disions précédemment dans cet article, l’alimentation biologique préserve le bon fonctionnement du cerveau. Des scientifiques ont prouvé que les adeptes d’alimentation biologique possédaient des capacités mémorielles ainsi qu’un QI supérieur à la moyenne. L’agriculture conventionnelle étant saturée d’insecticides neurotoxiques, il n’est pas étonnant de voir apparaître des effets néfastes sur le système neurologique humain. Outre les insecticides, les herbicides et antifongiques peuvent eux aussi s’avérer très dangereux pour le système nerveux. D’ailleurs, une étude alerte que plus de 100 pesticides employés dans les exploitations intensives, provoquent des effets neurologiques indésirables chez l’humain.

De nombreuses recherches ont montré que manger bio diminuait le risque de maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires ou le diabète. Une étude anglaise a notamment affirmé que les produits d’origine animale bio contiennent davantage d’oméga-3, un acide gras protecteur du système cardiovasculaire. Également, l’absence de pesticides dans l’alimentation diminue drastiquement le risque de contracter des pathologies graves, telles que Parkinson ou certains types de cancers.

Alimentation biologique et éthique environnementale

Manger bio ce n’est pas seulement entretenir sa santé physique, c’est aussi faire un geste pour la planète. D’après une étude publiée en avril 2019, dans The American Journal of Clinical Nutrition, la consommation d’aliments issus de l’agriculture biologique serait meilleure pour l’environnement. En effet, les exploitations agricoles biologiques émettent moins de gaz à effets de serre, consomment moins d’énergie et abîment moins les sols. Toutefois, les chercheurs s’accordent à dire que ces résultats sont en partie dû aux habitudes alimentaires des consommateurs de produits bio. Il est vrai que les personnes se nourrissant biologiquement ont tendance à privilégier davantage une alimentation végétale.
Les pièges à éviter dans l’alimentation biologique

Le chemin vers une alimentation biologique, plus saine et respectueuse de l’environnement, peut-être semé d’embûches.

D’abord il faut bien comprendre une chose, naturel ne veut pas dire biologique et vice versa. Beaucoup de marques abusent de l’appellation naturel sur le produit, notamment les cosmétiques, pour induire le consommateur en erreur. Par exemple, si un produit transformé sans certification à base de tomates contient de la tomate dite «naturelle», la tomate peut très bien avoir subi divers traitements chimiques. À l’inverse, un paquet de biscuits bio peut très bien être composé de colorants et de conservateurs, et par conséquent, être très éloigné d’un produit naturel. Cela signifie également qu’un aliment biologique n’est pas forcément bon pour la santé.

Un autre aspect à considérer est que tous les produits présents dans un magasin bio ne sont pas systématiquement bio. Certaines marque, que l’on retrouve souvent dans les magasins bio, propose de nombreux produits absolument pas bio. Même lorsque vous faites vos courses dans un magasin bio, assurez-vous toujours de bien retrouver le petit logo affirmant que l’aliment est bel et bien biologique. Choisissez plutôt des magasins qui ont une éthique dans le choix de leur fournisseur comme notre magasin Rebelle de Nature

En parlant de logo, là aussi il faut faire attention ! En France, deux labels sont reconnus officiellement par la loi:

• Le logo AB : qui correspond au label français créé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Il atteste qu’un produit contient au moins 95 % d’ingrédients agricoles certifiés bio. Sachez néanmoins que le logo français AB est facultatif.

• Le logo Eurofeuille : qui correspond au label européen et qui caractérise les produits respectant le cahier des charges de l’agriculture biologique. Ce logo communautaire est quant à lui obligatoire pour les produits se revendiquant bio. Il doit être accompagné d’une mention précisant l’origine des matières premières ainsi que du numéro de l’organisme certificateur. Ce numéro est composé du code international du pays de production du produit + BIO + numéro d’ordre. Par exemple, pour un produit fabriqué en France, le numéro sera : FR-BIO-09. Par ailleurs, la liste des organismes certificateurs agréés en France est disponible sur le site de l’Agence Bio.

La DME ou diversification alimentaire menée par l’enfant

La DME ou diversification alimentaire menée par l’enfant

Quand on est parent, on cherche le meilleur pour nos enfants. Que ce soit en matière d’éducation, de santé, etc. C’est peut-être dans ce cadre là que vous êtes tombés sur la DME.

Souvent méconnue, ou complètement inconnue, la DME est une méthode d’apprentissage et d’alimentation de plus en plus développée. Voici donc ce qu’il faut savoir sur la DME.

Qu’est-ce que la DME ?

Avant toute chose, il faut savoir que la DME signifie : « diversification menée par l’enfant ». Comme son nom l’indique, la DME place l’enfant au centre de son apprentissage de l’alimentation.

Comment ça fonctionne ?

Lorsque votre enfant arrive en âge de se nourrir tout seul (environ 6 mois), c’est-à-dire après avoir obtenu l’accord du médecin et toujours sous haute surveillance, vous pouvez commencer à lui laisser de l’autonomie.

Fini les fruits et légumes en purée ou en compotes, votre enfant va découvrir les couleurs, les saveurs et les textures de l’aliment tel qu’il est. Laissez-lui les aliments à disposition au moment du repas et il choisit ce qu’il veut manger, dans quel ordre, etc.

Quels en sont les intérêts ?

De plus en plus répandue, la DME a de nombreux intérêts pour l’enfant. Ils ne sont pas tous listés ici, ni même encore tous connus, mais en voici quelques-uns.

Développement du goût

On pense évidemment au développement du goût. En effet, l’enfant est directement mis face à l’aliment, à sa texture, à sa couleur, à sa forme, etc. Toutes ces choses sont déformées lors de la transformation de l’aliment en purée ou en compote.

Partage parent/enfant

C’est aussi et surtout un moment que vous allez partager avec votre enfant. Ce n’est pas seulement un moment où il sera nourri, mais bien un véritable échange entre vous et lui, entre lui et l’aliment.

Apprentissage de la mastication

Lorsque l’on passe d’une alimentation exclusivement liquide à une alimentation solide, cela implique que l’enfant doit apprendre à mastiquer pour pouvoir avaler. Cela se fait donc plus tôt et de manière progressive.

Valorisation de l’enfant

Un autre avantage, et pas des moindres, c’est la valorisation de l’enfant. Il est autonome et gagne en confiance en lui lorsque vous lui permettez de choisir les aliments qu’il mange, dans quel ordre, etc.

Et les avantages ?

Au-delà des nombreux intérêts pour l’enfant, la DME a aussi des avantages qui sont relativement appréciables, voire bénéfiques.

Gain de temps

D’une part, la DME est un vrai gain de temps pour vous, parents. En effet, vous n’avez plus besoin de passer par toute une phase de mixage des aliments. Il vous suffit de choisir les aliments adaptés, de les couper et de les servir à votre enfant.

Indépendance vis à vis des industries agro-alimentaires

D’autres part, la DME vous offre une certaine indépendance vis-à-vis des industries agro-alimentaires. Cela s’explique par le fait que vous n’avez plus besoin d’acheter des pots, des compotes ou purées préparées. Les aliments sont servis tel quel.

Risque de surcharge pondéral diminué

Un autre avantage auquel on ne pense pas forcément mais qui est non négligeable, c’est l’efficacité de la DME concernant la lutte contre la surcharge pondérale. La surcharge pondérale est un léger surpoids. Avec la DME, l’enfant assimile plus rapidement le sentiment de satiété.

Attention aux préjugés

Comme beaucoup de choses, la DME subit aussi des préjugés qui peuvent freiner certains parents.

Voici trois préjugés qui ont la vie dure. :

• La DME est pour les enfants nourris au sein. Non, pas uniquement. L’allaitement facilite effectivement la DME, car l’enfant a sollicité plus de muscles que l’enfant nourri au biberon. Mais l’enfant nourri au biberon peut totalement profiter de la DME.
• Il faut que l’enfant ait des dents. Non plus. En effet, les gens assimilent souvent la nourriture « solide » à la nourriture « dure ». Mais la nourriture solide, le brocoli par exemple, peut être moelleuse. Donc l’enfant n’a pas besoin de dents. Il fera le nécessaire avec ses doigts et ses gencives.
• La DME ne nourrit pas bien. Oui et non. En effet, un enfant qui est en pleine DME mange moins que ses petits camarades. Mais il ne faut pas oublier que la DME n’est pas l’alimentation définitive de l’enfant. C’est un entre deux entre la nourriture solide qu’il adoptera pleinement assez vite, et la nourriture lactée. Il est donc nourrit à la fois au lait, et aux aliments.